Conference – Amália Rodrigues

Amália Rodrigues est une artiste intemporelle et universelle. Le Fado ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans la tradition qu’elle a inventée.

Elle appartient a la saga des grandes interprètes féminines du XX siècle, comme Édith Piaf, Oulm Kalthoum, Billie Holliday ou Nina Simone.

Son esprit libre, sa voix et son talent font d’Elle une Amália infinie et à découvrir.

Elle est sans doute, la nouvelle Amália.

Je la remercie dans mon coeur.

  • 8 Avril
  • 18h00
  • Studio Des Artes Vivants, Casablanca

Entreé gratuite

MÍSIA

“Amália – Coeur Indépendant”

Plus qu’un hommage à Amália, le spectacle “CORAÇÃO
INDEPENDENTE “ vise à montrer qu’elle a révolutionné le Fado du point de vue musical, poétique et philosophique. Désormais, rien ne sera plus jamais comme avant.

 

Sur scène, Mísia interprétera des moments de clivage où l’indépendance et le courage du coeur d’Amália ont marqué non seulement sa longue carrière mais le Fado tout court. Ses collaborations avec Frederico Valério dans “Sabe-se lá”, avec Alain Oulman, qui lui a introduit degrands poètes, dans “Vagabundo”, les “cantigas de amigo”, ou la “Dura memória” de Camões, ont amené au Fado une poésie jugée alors impossible, ce qui lui a valu de sévères critiques de la part des plus conservateurs.

Amália a aussi interprété des musiques d’autres latitudes comme françaises, espagnoles, brésiliennes, italiennes, japonaises ou mexicaines. Au Mexique, Amália a enregistré de nombreuses «rancheras».
Sur scène Mísia offrira aussi des thèmes inédits à travers les mots de Tiago Torres da Silva, qui s’insèrent dans la tradition réinventée par Amália – des poèmes auxquels Amália fait référence et qui ne sont possibles que parce que Amália a fait sauter les berrières.

Plus important encore qu’imiter la voix d’Amália, c’est de comprendre ce que chacun fait de sa propre voix. Ce spectacle sera évidemment une démonstration de gratitude, un spectacle révérenciel dans le sens où il nous met à la place de ceux qui n’imitent jamais, conscients de
la véracité de la phrase du maestro António Vitorino de Almeida à propos d’Amália: « Vouloir l’imiter est grotesque: l’homme qui imite les vagues, s’y enroule à peine ».
Avec ce répertoire, Misia impose, par le biais de l’indépendance de son cœur, qu’il existe et existera toujours une Amália cachée, infinie, à découvrir éternellement, et que celle-ci est bien la nouvelle Amália. Dans cette perspective, des chansons moins connues du grand public seront présentées lors de ce concert. Cependant, ce répertoire sera interprété comme un dialogue permanent non pas avec le passé de la chanteuse, mais avec son avenir, non pas avec l’histoire de sa vie, mais avec les ponts qu’elle a construits et qui seront toujours suspendus à sa voix. Un dialogue dans lequel Mísia, les musiciens, les textes et les décors
évoqueront avant tout la liberté et l’indépendance du cœur d’Amália..